Bienvenue > Histoire de Gespunsart

 

/Blason

LE BLASON                 

Description héraldique officielle :

 " De Sinople au cyclamor crénelé de 12 pièces d'Or enfermant une fleur de lys d'Argent. Au chef de même, à la bande côtoyée de 2 cotices, le tout de Gueules."

Explications :

  • La fleur de lys représente le village de Gespunsart qui en 1573, dépendant de la collégiale de Braux, devint membre de la Principauté de Château-Regnault, français à l'époque.
  • Le cyclamor représente le contour du village, situé dans une vaste clairière et enclavé  aux XVIIème et XVIIIème siècles dans le Duché de Luxembourg dépendant des Pays-Bas autrichiens.
  • Les créneaux représentent les redoutes de défense (1705-1710) et évoquent une roue dentée, symbole des nombreuses industries anciennes et modernes.
  • Le chef d'Argent, aux bandes de Gueules, évoque les armoiries d'Orchimont (dont les émaux sont ici inversés) premiers seigneurs du village après le démembrement de Mersen en 870.

*****

PETIT HISTORIQUE DE GESPUNSART

Gespunsart, village de la forêt des Ardennes est situé dans la région Champagne-Ardenne à 15 kilomètres à l’est de Charleville-Mézières et à 4 kilomètres de la frontière belge.

À quelle époque précise remonte l'origine de Gespunsart, ce "sart de Gébuin", ce premier défrichement de la forêt qui devait donner naissance à un bourg important ? Nous devons renoncer à le savoir, faute de vestiges... Mais ce qu'il nous est permis d'assurer, c'est que Gébuinsart existait déjà vers l'an 800, au temps de Charlemagne.

Au IXème siècle, ce petit coin des Ardennes paraît avoir été le théâtre d'une grande agitation, et la mémoire populaire s'est plu à le peupler de légendes héroïques : c'est dans les collines avoisinantes que se retirèrent les quatre Fils Aymon, en lutte contre Charlemagne...

Mgr Pierre-Louis PECHENARD, dans son "Histoire de Gespunsart", nous apprend que la dénomination la plus ancienne que l'on retrouve est celle de Gébuinsart (Gebuinisartum) c'est à dire le sart de Gébuin. Le nom de Gébuin était fort commun au Moyen Âge. On le trouve entre autres dans la chanson de Roland, parmi ceux des compagnons de Charlemagne.

Gespunsart (on prononce Gesponsart) a connu une période de gloire grâce à ses clouteries (fin du XVIIIème siècle et début du XIXème). En 1789 (année de la Révolution française) le village comptait 250 feux et 1059 habitants, mais surtout 300 maîtres cloutiers et 325 compagnons, 27 maîtres voituriers et 28 compagnons, 11 armuriers et 8 cabaretiers. Il y avait aussi un curé, un vicaire, un maître d'école, un notaire, un arpenteur royal, un chirurgien, une sage-femme, un receveur des traites foraines, un poste de douaniers et plusieurs gardes-forestiers.